L'entrepreneuriat et ses parcours inspirants

Partager

En 2019, ce sont 28% des français qui souhaitent donner sens à leur projet en créant leur propre entreprise. L’entrepreneuriat permet l’innovation en faisant appel à la création tout en permettant une certaine liberté. Dans ce cadre, l’entrepreneuriat plaît de plus en plus et nombreux sont les français qui souhaitent s’y lancer.

Quelques années auparavant, l’entrepreneuriat n’avait pas le même succès tant il était difficile de s’établir. Aujourd’hui, il existe plusieurs dispositifs pour permettre de développer son projet dans l’entrepreneuriat mais surtout il existe des aides permettant à tout projet de voir le jour. Réductions d’impôts, exonérations de certaines charges mais aussi des prêts préférentiels sont tant d’aides et dispositifs qui peuvent aider les entrepreneurs. C’est le cas de Réseau entreprendre qui offre chaque année la possibilité à 1400 nouveaux projets d’exister en accompagnement bénévolement les dirigeants.

Dans cet article, nous tentons de comprendre les raisons du succès de cette voie mais nous souhaitons aussi mettre en avant des profils marquants et certaines figures de l’entrepreneuriat. Ainsi, qu’en est-il de l’entrepreneuriat en France ?

Pourquoi choisir l’entrepreneuriat ?

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un entrepreneur et l’entrepreneuriat ? On définit l’entrepreneuriat comme les activités qui concourent à la formation et la croissance d'une entreprise, dont la conséquence première est la création de valeur. L’entrepreneur, lui, est la personne à l’origine de cette création. De même, les auto-entrepreneurs sont définis comme des micro-entrepreneurs. Ils sont des travailleurs indépendants et bénéficient aussi d’aident leur permettant de se développer.

Choisir d’entreprendre, c’est choisir un autre mode de travail. Ce mode de travail signifie une organisation plus créative, plus autonome mais aussi plus libre. Entreprendre, c’est savoir donner sens à ses envies, ses idées et ses besoins. Il faut néanmoins faire la différence entre deux types d’entrepreneuriat : L’entrepreneuriat d’opportunité : celui-ci est un vue comme de substitution à son emploi. L’entrepreneuriat de nécessité : celui-ci vise la croissance, avec un objectif personnel déterminé.

  • Un environnement de travail favorable : l’entrepreneuriat suppose de l’autonomie. Dans ce cadre, on pense souvent à l’environnement start-up, qui se définit comme positif et qui pousse à l’épanouissement au travail. C’est avant tout une aventure humaine, on travaille seule ou avec des collaborateurs, avec un but commun : développer son idée. On parle alors d’entrepreneurship. On ne compte pas ses heures, on travaille avec plaisir et rigueur et de l’exigence. En effet, l'exigence individuelle permet de repousser ses limites et donc de booster sa productivité.


  • Une création de valeur ajoutée : cette environnement favorable permet la création de valeur ajoutée. La dynamique d’innovation stimule. Cette stimulation de toutes les parties du cerveau, y compris les hormones du bonheurs, permettent de mener à un projet qui sera novateur et qui aura une vraie plus-value.


  • Un moyen d’exprimer sa créativité : cette stimulation émanant de l’entrepreneurship permet aussi de favoriser la création. Les travaux de groupes, l’environnement start-up avec des activités extra-travail permettent de s’épanouir au travail et favorisent la créativité. Surtout, être entrepreneur c’est l’innovation continue, beaucoup trouvent cela challengeant de ne pas savoir sur quel projet ils travailleront dans 3 mois. Cela permet également de s’exprimer à travers son travail.


  • Un travail d’équipe : Tous les points abordés avant supposent l’importance du travail d’équipe dans l’environnement de l’entrepreneuriat. Dans cet esprit, le relationnel est privilégié au rationnel. On cherche à trouver ensemble des pistes, des solutions etc…


  • Un progrès : une autre vision de l’entrepreneuriat est celle du progrès. Toute conviction dans un projet peut exister grâce à la volonté de faire avancer les choses. Progrès technique, progrès technologique, progrès médical etc.. sont des indispensables pour construire le monde de demain.


  • Les valeurs véhiculées : La différence entre quelqu’un qui travaille pour lui et quelqu’un qui peut travailler dans une entreprise autre, est celle des valeurs. certes, on peut partager les valeurs de son entreprise. Mais une des raisons qui pousse les individus à entreprendre est celle du choix des valeurs portées. En effet, être à la source même de la création d’une marque, d’un concept, d’un objet ou autre, reflète ce que l’on pense au plus fort de nous et ce qu’on souhaite véhiculer.


  • La réussite : Tout projet entrepreneurial voit en tête sa concrétisation. En cela, s’investir complètement, nuit et jour dans un projet qui nous tient à coeur et le voir se réaliser, c’est l’aboutissement d’un travail ardu. La réussite d’un projet est une des motivations première. Chaque jour, un entrepreneur travaille dans le but que son projet fonctionne.


Quels parcours inspirants ?

  • Oussama Ammar, entrepreneur à 12 ans.

À 12 ans, Oussama Ammar a crée son premier site internet pour le directeur de sa mère. Il est connu comme le fondateur de « The Family » qui est une structure qui permet à des start-up de naître. Cette structure a permis de lever plus de 350 millions d’€ pour la création de start-up. Son parcours est assez incroyable puisqu’à 33 ans il est aujourd’hui à la tête d’une structure qui promeut l’éco-système de l’innovation avec le financement de projets en start-up.

oussama Ammar

  • Roxanne Varza, directrice d’un campus aux 1000 start-up.

Elle est à l’origine de la création de Station F avec Xavier Nieil. Station F est un réseau de start-up créé en 2017 à Paris. Ce réseau est situé en campus et est le plus grand mondial. Elle prône la diversité et l’importance de souligner les inégalités entre les hommes et les femmes dans ce domaine. Elle est aussi co-fondatrice de Girl in Tech Paris qui est un réseau international qui souhaite mettre en avant les femmes et leur parcours dans la technologie, qui de base est composé de + de 90% d’entrepreneur homme. Dans ces valeurs, il s’agit de mettre en valeur des figures féminines de l’entrepreneuriat.

roxanne

  • Olivier Sadran, la vision entrepreneurial d’un entrepreneur toulousain.

Olivier Sadran est un entrepreneur toulousain qui est aujourd’hui à la tête du TFC (Toulouse Football Club) . Il a d'abord créé son entreprise en 1990, puis une seconde en 1996. Il a pris la direction de Newrest qui est une société de restauration industrielle spécialisée dans le domaine aérien. Pour lui l’esprit entrepreneurial se définit comme cela :

olivier

  • Pauline Laigneau, la volonté de faire entendre la voix des entrepreneurs.

Pauline Laigneau est co-fondatrice de Gemmyo, une entreprise de vente de bijoux par internet (au début). Le but était de vendre du luxe sur internet pour ensuite ouvrir des boutiques. Une boutique s’est d’ailleurs ouverte à Toulouse. Elle a aussi fondé le Podcast « Le Gratin » qui est un podcast d’interview avec des personnes remarquables pour parler de leur réussite. Le but est d’inspirer les personnes qui écoutent et de conseiller sur l’entrepreneuriat grâce à des expériences personnelles. pauline


L’entrepreneuriat au sein d’ESCadrille


ESCadrille est aujourd’hui une référence dans le monde de l’entrepreneuriat grâce à ses 5 prix remportés de Meilleur Accompagnement des Entrepreneurs ou ¾ de ses études tournées vers les entrepreneurs. En effet, elle accompagne au quotidien des clients de l’ébauche de leur projet à sa création, en passant par le développement d’entreprises déjà lancées. Pour cela, ESCadrille propose une expérience personnalisée à chacun de ses clients s’appuyant sur divers types de prestations dans différents domaines d’expertises tout en respectant les contraintes et particularités qu’impliquent de tels projets. 65% des membres d’ESCadrille aimeraient travailler dans l’entrepreneuriat. Cette fibre entrepreneuriale, nous la développons grâce à notre travail avec des entrepreneurs mais aussi grâce à nos Alumni. Certains d’entre eux sont aujourd’hui devenues entrepreneurs, inspirées par leur expérience au sein de la Junior-Entreprise et plus particulièrement par leur travail auprès de nos clients entrepreneurs. Ainsi, on compte aujourd’hui plusieurs projets innovants à l’initiative d’anciennes membres d’ESCadrille. Parmi eux, Camille Le Gal, qui s’est lancée dans l’entrepreneuriat en devenant co-fondatrice de Fairly Made, « une société de sourcing et de confection éco-responsable dans l’industrie de la mode ». Pour en savoir plus sur Fairly Made :

Pour en savoir plus découvrez nos solutions.