Communiquer sur le secteur aérien

image
Conseils

Communiquer dans un contexte incertain

#istayontheground, #flygskam… Autant de hashtags qu’il en faut pour encourager les coutumiers du transport aérien à privilégier un moyen de transport moins polluant. Les réseaux sociaux sont aujourd’hui le théâtre de nombreuses campagnes “antiaériennes” qui dénoncent ceux qui utilisent encore l’avion et qui cherchent à sensibiliser nos consciences écologiques par la communication d’informations scientifiques sur le poids et l’impact de l’aéronautique.

C’est grâce aux outils et supports de communication que ces campagnes “anti aviation” ont pris de l’ampleur. Par exemple, l’utilisation du jet privé de Bernard Arnault est critiquée. De même, Kylian Mbappé est attaqué lorsqu’il rit face à une journaliste qui lui demande pourquoi l’équipe ne privilégie pas plutôt le train.

La communication semble donc se faire en faveur du moralement correct, et aujourd’hui c’est l’écologie qui prime. Le secteur souffre alors d’une très mauvaise image. L’enjeu est de taille : comment communiquer sur le secteur aérien à l’heure d’une influence “antiaviation” où l’écologie est de mise ?

Réfléchir à une communication.

Comment des campagnes de communication ont entaché l’image de l’aéronautique ?

L’alarme écologique sonne, davantage de campagnes écologiques sont menées de front sur les réseaux sociaux. Greta Thunberg l’illustre parfaitement; engagée et militante, elle est un porte parole majeur de la lutte contre le réchauffement climatique.

Ainsi, lorsqu’elle souhaite rejoindre le forum de Davos (Suisse) depuis la Suède par les rails, elle incite et exprime publiquement que prendre l’avion n’est plus possible. De même lorsque la maire de Poitiers dit : “l’aviation ne doit plus être un rêve pour les enfants”.

Tout cela fait naître une véritable communauté, qui, par les médias sociaux, dénonce l’aviation. Elle pointe également du doigt un mode de vie dans lequel l’aviation n’a plus sa place. Les “célébrités” qui se montrent dans un environnement aérien n’ont plus la cote. Ce mode de vie apparaît comme un affront à l’urgence climatique et l’aviation semble en être le principal fautif.

L’aviation a l’air de perdre son prestige d’antan. La tendance est à celui qui sait se passer de l’avion. D’où le besoin de redéfinir son image et ses campagnes de communication grâce à un marketing spécifique à l’aéronautique.

Communiquer face aux externalités négatives.
Des activistes activistes ont repeint un avion en vert sur le tarmac de Roissy.

Des campagnes d’information qui nourrissent une certaine désinformation

Pourtant, ces campagnes “antiaviation” se font souvent par une manipulation des chiffres afin de mieux faire parler la culpabilité des utilisateurs d’avions, ou d’aggraver la responsabilité du secteur.

Par exemple, le site BonPote, qui semble être une référence en matière d’écologie par l’écriture d’articles provocateurs et tranchants, compare illégitimement l’aviation au train. Néanmoins, ces données sont souvent incomparables favorisant ainsi le train aux dépens de l’avion.

Dès lors, il semble que les individus, en général, surestiment la part du transport aérien dans l’impact environnemental global. Selon Les Carnets de la Chaire Pégase, 90% des répondants à l’enquête exagèrent la part de l’aérien dans les émissions de CO2 mondiales (le dossier ici). Il y a un écart entre la réalité et la perception des français quant à la relation avion/environnement. Rétablir ce fossé c’est réaliser des campagnes de communication précises.

L’aviation, un secteur de progrès qui doit communiquer

Cet écart de perception semble presque effacer les progrès techniques du secteur aérien. Rappelons-le, cette industrie a connu un essor exponentiel :

  • 1913 : premier vol du Caudron G3
  • 1986 : premier vol du Rafale A
Communiquer sur le G3 à la Jouanière.
G3 à la Jouanière

En 73 ans, l’évolution est fulgurante. Alors on peut en espérer de même pour l’ingénierie des moteurs à hydrogènes ou électriques. Observons la naissance de nombreuses Start-Up prônant une aviation décarbonée comme Aura Aero ou Blue Spirit Aero.

L’aviation est aussi la seule industrie à avoir une organisation mondiale qui gère et fixe des règles (jusqu’a l’impact environnemental), comme l’Organisation de l’Aviation Civile et Internationale depuis les années 2000 (OACI ).

Et pourtant, l’aérien peine à redorer son image. La communication doit encore impulser un nouvel élan. Suivez nos conseils pour communiquer sur le secteur de l’aéronautique.

Communiquer pour rétablir un lien de confiance

Transparence

C’est peut être le maître mot de cette stratégie de récupération. Il faut penser un marketing positif qui aurait un impact valorisant tant écologiquement que socialement. C’est d’abord faire preuve d’honnêteté en reconnaissant les imperfections du secteur, mais aussi respecter sa clientèle en partageant les véritables progrès de l’aviation, sans faire de Greenwashing. Si l’on a vu qu’il y avait un fossé entre les perceptions des individus et la réalité, c’est par la connaissance et la transparence qu’il se réduira. C’est un moyen de communiquer sur les actions faites par l’industrie.

Comment ?

Eh bien par des stratégies de communications informatives, également de suivi en tant réel des progrès qui contribuent positivement à la chaîne industrielle. C’est un moyen d’intégrer les parties prenantes externes. Certaines entreprises le font déjà, à l’instar de British Airways et sa newsletter envoyée chaque mois avec les évolutions, les chiffres et autres données concernant l’empreinte environnementale de leurs avions.

Déculpabiliser les clients c’est ainsi les séduire, les inclure dans une démarche de communication informative, transparente et active. Car, que faire si la demande s’écroule subitement ? Que faire si ne plus prendre l’avion devient une norme ?

Convaincre les passagers c’est communiquer avec eux !

Communiquer pour attirer et faire aimer le secteur aérien.

ESCadrille peut y contribuer

Le secteur de l’aéronautique compte parmi les domaines d’expertise d’ESCadrille. Connaître l’image que l’on renvoie, et, de facto, penser à une stratégie adaptée est important pour une entreprise du secteur. Nous sommes en mesure de vous aider avec une étude d’image, de notoriété et/ou une stratégie de communication. L’objectif est d’analyser de manière rigoureuse l’image d’entreprises qui évoluent sur un marché qui peine à valoriser son image. Suite à cela, nous proposons une stratégie de communication pour repenser votre modèle.

L’aviation est à l’aube d’un nouvel âge d’or mais faut-il encore qu’elle réussisse à convaincre le monde.

La clé ?

La communication.

image
Zelda Yager

 

Membre du pôle marketing et Content Manager d’ESCadrille, j’ai à coeur de développer et concrétiser de nombreux projets pour cette année de mandat qui s’annonce riche et grande en expérience.

Je suis fière d’avoir rejoint l’aventure ESCadrille aux côtés d’une équipe soudée et motivée à faire décoller votre activité !

ESCadrille est la Junior-Entreprise qu’il vous faut !

Dans la même catégorie
03
image

Amour et marketing

A première vue, le marketing et l'amour sont deux notions radicalement opposées. Le premier concept vise à promouvoir et vendre des produits ou des services via des techniques de communication et de persuasion. Le second est quant à lui un sentiment d'affection, de tendresse et d'attachement...

image

Communiquer sur le secteur aérien

Communiquer dans un contexte incertain #istayontheground, #flygskam... Autant de hashtags qu'il en faut pour encourager les coutumiers du transport aérien à privilégier un moyen de transport moins polluant. Les réseaux sociaux sont aujourd'hui le théâtre de nombreuses campagnes...

image

Connaissez-vous vraiment vos clients ?

DE L'ÉTUDE D'IMAGE À LA SATISFACTION CLIENT Connaitre ses clients est un point fondamental lorsque l'on souhaite pouvoir leur vendre un bien ou un service, cela peut passer par une étude d'image ! Il est donc nécessaire de régulièrement mener des actions ayant pour but de récolter...