La finance solidaire, qu’est-ce que c’est ?

Partager

La finance solidaire propose aux épargnants de faire fructifier leur argent tout en participant aux enjeux de notre société via des produits d’épargne solidaire. Ces produits permettent de financer des logements sociaux, l’agriculture biologique, la recherche sur les énergies renouvelables, l'entrepreneuriat dans les pays en voie de développement ou encore la lutte contre le chômage. Ce type d’épargne progresse lentement, il concerne aujourd’hui prêt de 1 million de français.

Le fruit de cette épargne est utilisé par des acteurs de la finance solidaire qui œuvrent pour le bien-être social.

On peut compter deux sortes d’acteurs :

  • Les acteurs du terrain qui sont des associations, des clubs d’investisseurs ou des entrepreneurs qui  adoptent une démarche utile à la société et à l’environnement ;
  • Les banques, les assurances, les mutuelles et les sociétés gestion qui commercialisent ou gèrent  les produits d’épargne solidaire. Ce sont ces acteurs qui acheminent l’argent collecté vers les acteurs de terrain.

Il existe un label qui caractérise les produits de la finance solidaire : le label Finansol.  Ce label est la preuve que le produit d’épargne proposé au client est bien un produit à utilité sociale.

Il ne faut pas confondre la finance solidaire avec l’ISR (Investissement Socialement Responsable), qui sélectionne des entreprises cotées en Bourse en fonction de leur performance financière et de leur investissement dans le développement durable.

Les entreprises solidaires, qu’est-ce que c’est ?

Le terme « entreprise solidaire » désigne des associations, des coopératives, etc., dont l’activité a entièrement lieu sur le territoire français.

Ce sont les entreprises dont les ressources proviennent de l’épargne solidaire, qui produisent des biens ou des services qui s’inscrivent dans la logique le développement durable. C’est elles qui travaillent à la réduction du chômage et du mal logement ou à la protection de l’environnement.

Un projet aux retombées positives :

La finance solidaire permet des actions concrètes au sein même de la société en faisant jouer des acteurs engagés. D’après les résultats de l’enquête de décembre 2012 de l’Observatoire de finance solidaire,  cette méthode d’épargne est une aide concrète depuis 2002. En effet, elle a permis :

  • de soutenir près de 100.000 entreprises et de créer ou de consolider 200.000 emplois non délocalisables entre 2002 et 2011 et 36.000 emplois en 2012 ;
  • de loger ou de reloger 38.000 personnes ;
  • de créer plusieurs milliers d’hectares de terre pour la culture biologique.

Pour plus d’informations, allez sur finansol.org. Un article est également récemment paru sur Le Monde que vous pouvez trouver ici