La finance verte, un enjeu incontournable ?

Partager

A l’heure où l’intérêt public est de plus en plus porté sur les problématiques environnementales, l’ensemble des secteurs de l’économie se retrouve bouleversé par ce nouveau prisme de réflexion. Le secteur de la finance ne fait pas exception à la règle. Au coeur du mécanisme d’investissement mondial, la finance s’est en partie adaptée à ces problématiques avec la création de la Finance Verte ou de la Finance Durable. Bien qu’elle soit aujourd’hui encore considérée comme un marché de niche, la Green Finance connaît un développement sans précédent, on compte déjà aujourd’hui plus de 170 fonds d’investissements en Europe s’appuyant sur cette finance d’un nouveau genre. Ainsi, comment ces nouveaux fonds d’investissements et produits durables bouleversent-ils le monde de la finance et de l’investissement ?

Qu’est ce que la Finance Verte ?


La finance verte est un mouvement au sein des acteurs économiques mondiaux qui consiste à avoir des investissements responsables pour l’environnement par la création d’obligations vertes ou green bonds. Ces obligations sont émises par différents acteurs économiques. En majorité, ce sont les états qui émettent celles-ci. Toutefois, les entreprises représentent tout de même 29% de ces obligations émises. Parmi les produits financiers verts émanants des entreprises, deux types se distinguent, ceux des entreprises qui ont ,aujourd’hui déjà, un fonctionnement responsable pour l’environnement mais également ceux des entreprises qui se lancent dans des transitions énergétiques, écologiques et qui agissent pour diminuer leurs dommages environnementaux.


Finalement cette Finance Verte représente des activités financières qui prennent en compte un investissement socialement responsable (ISR) mais également les critères classiques financiers. Mais surtout c’est un état d’esprit qui pousse au refus d’investir dans les entreprises qui n’assurent pas de transition écologique.


Comment fonctionne les fonds de la Finance Verte ?


Une des personnalités à l’origine de l’impulsion de la Finance Verte à l’international est Laurence Douglas Fink, président-directeur-général de BlackRock la plus grosse société de gestion d’actifs et d’investissements du monde. En effet, celui que l’on appelle Larry Fink s’est découvert une passion pour la défense de la planète et a, de ce fait, impulsé la mouvance sur toute la planète finance. Grâce à lui, les investisseurs institutionnels qui gèrent les fonds de millions d’épargnants se convertissent grâce à lui à la finance durable. De nombreux gouvernements soutiennent également cette action. La France, l’Allemagne aux côtés de différentes fondations ont décidé de s’allier à BlackRock pour fonder le Climate Change Partnership. L’objectif est de :


Rioux


Les fonds génèrent ainsi des produits financiers composés d’actions et d’obligations sur des entreprises ou organisations publiques les plus investies dans la cause environnementale. C’est grâce à la transparence de ses produits que ces fonds parviennent à garder leurs investisseurs. Plus transparent, plus écologique et par conséquent plus ancré dans l’air du temps, la finance verte s’avère être aussi rentable de la Finance classique et ce, en ayant un impact largement positif sur l’environnement. En France c’est la Banque Postale qui s’est imposée comme une pionnière dans le domaine, elle a aujourd’hui 110 milliards d’euros d’actifs en investissement socialement responsable (ISR) et à pour objectif un ISR de 100% d’ici la fin d’année 2020.


La prolifération des investissements verts ont provoqué la multiplication des labels pour certifier ces fonds. En 2019 le nombre de fonds labellisés a été multiplié par deux. En Europe c’est le label Belge, Towards Sustainnability, qui s’est imposé. Cependant la concurrence est rude puisque tout le monde veut se démarquer dans ce secteur très dynamique. A l’exception du label français, les labels les plus importants en Europe proposent l’exclusion des énergies fossiles des produits financiers ce qui est une étape très importante dans la transition de notre mode de production occidental.

La Finance Verte au sein d’un mouvement plus écologique en France


Le gouvernement français s’est donné comme objectif d’accompagner cette transition vers la Finance Verte en poussant à la réorientation des investissements en faveur de la transition écologique. Pour cela elle a lancé de nombreux dispositifs de soutien financier par le biais du programme d’investissement d’avenir. La France a également été précurseur quant à la transparence de ces produits financiers, elle a été la première à rendre obligatoire la publication des objectifs climatiques et des risques financiers associés à la transition énergétique pour les investisseurs. L’enjeu est de pouvoir mettre en place des indicateurs pour évaluer l’implication dans la transition énergétique mais également de stimuler les investissements dans ce sens. Ceci permet aussi de suivre les flux financiers afin de s’assurer de leur objectif de transition écologique.


Dans cette démarche la France et les autres pays d’Europe sont accompagnés par des initiatives de l’Union Européenne tel que les prix internationaux du reporting climatique. Ces prix permettent aux institutions financières mettre en lumière leur reporting en matière de transition écologique et de mettre en avant les entreprises leaders dans le domaine. Il s’agit simplement par ces démarches de faire respecter les accords qui ont été signés à la suite de la COP 21, aussi bien pour les banques, les institutions que pour les entreprises. L’objectif étant d’avoir une diminution de l’émission d’effet de serre et de ne pas dépasser un augmentation de 2°C d’ici 2050.


De fait les mutations écologiques dans le monde de la finance reflètent une modification de notre façon de penser et de produire à tous les niveaux. Entraînant une vraie vague de transition écologique, de nombreuses startups se mettent également au vert, avec de vrais objectifs écologiques ou même plus simplement des structures de production éco-responsable. Il s’agit donc aujourd’hui d’accompagner l’ensemble des acteurs économiques dans cette transition pour leur permettre par la suite de s’insérer dans le modèle de financier international.


ESCadrille peut agir sur cette finance verte

Depuis plus de 41 ans, ESCadrille se distingue comme étant la junior entreprise des entrepreneurs. Elle s’est donc spécialisée dans l’accompagnement des startups innovantes, de ce fait ESCadrille a déjà agi à maintes reprises sur des projets écologiques. En effet grâce à nos prestations dans de Business Plan nous avons permis à des entrepreneurs aux projets responsables de développer leurs entreprises. De ce point de vue notre junior entreprise se place comme une réelle opportunité pour les entreprises dynamiques de demain.


Cet accompagnement plus responsable est également fortement lié à la digitalisation des entreprises qui parviennent de ce fait à avoir des impacts environnementaux plus faibles, notre prestation de transformation digitale est également un moyen d’accompagner nos clients dans leur possible transition écologique.

Pour en savoir plus, découvrez nos solutions.