Portrait Alumni : Lisa Calmont

Partager

Quel a été votre parcours professionnel depuis votre diplôme jusqu’à votre poste actuel ?

J’ai officiellement terminé les cours à TBS en Décembre 2016 et enchainé avec un stage de fin d’étude en conseil chez IBM où j’ai pu intégrer la practice « Retail Banking ». J’étais très attirée par la transformation digitale et les nouvelles technologies, ce qui m’a conduit à accepter un CDI et je suis donc toujours chez IBM aujourd’hui. Je m’y plais beaucoup, mes missions sont très stimulantes et variées. Mon expérience à ESCadrille m’a d’ailleurs énormément aidée au début, lorsque l’on m’a mise face à de grands clients du secteur de la banque ! Je m’investis aussi en interne, notamment dans le recrutement des futurs stagiaires et apprentis, leur suivi et évaluation… J’apprécie particulièrement de pouvoir m’impliquer à la fois sur les missions de conseil chez les clients mais aussi en interne à la vie du cabinet.

De quel mandat avez-vous fait partie ?

Je faisais partie du mandat 2014-2015 et j’en étais la présidente.

Comment était structurée l’asso ? Quels étaient les pôles ? Comment était l’activité (CA) ?

A l’époque, la J.E. était structurée comme aujourd’hui à l’exception du nouveau pôle Recherche & Développement. En fait, je suis arrivée juste après la suppression des pôles « Business Units » qui sont devenus des projets stratégiques. Au niveau de l’activité commerciale, le chiffre d’affaires était en baisse par rapport aux mandats précédents. On voyait vraiment que le modèle économique qui avait fait le succès d’ESCadrille ne fonctionnait plus et on a donc mené des projets de transformation de fond pour redynamiser la structure et son activité, ce qui a porté ses fruits dès le mandat suivant.

Quelle était l’image de la J.E. à l’époque ? Pourquoi vouliez-vous la rejoindre ?

ESCadrille avait une image plutôt bonne au sein de l’école. Evidemment on nous voyait toujours comme ces étudiants dans leur « tour de verre » au-dessus du foyer, toujours très occupés et qui sortaient en costumes entre deux rendez-vous client (rires). Mais comme on avait tous des amis dans d’autres associations, qu’on allait boire des bières au foyer, les gens nous trouvaient finalement plutôt accessibles ! Je pense qu’il y aura toujours cette image de la J.E. très « business », de gens qui se prennent un peu au sérieux… et finalement cela ne nous déplait pas tant que ça ! Dans tous les cas cette image s’oublie très vite quand on s’amuse avec tout le monde en soirée (rires).

Après la prépa, je savais que le rythme de travail allait fortement diminuer… j’avais entendu dire que la J.E. de TBS était particulièrement « successful » et que c’était une association prenante et très professionnalisante. Au début, j’étais un peu hésitante puis quand j’ai vu les membres au WEI avec leurs vestes militaires, il y avait comme une « aura » qui se dégageait d’eux (rires), ils formaient une vraie famille… Je me suis dit qu’il fallait absolument que j’en fasse partie !

Qu’est-ce que vous avez adoré et détesté à ESCadrille ?

Je garde un excellent souvenir de la préparation des prix. Même si cela pouvait être extrêmement prenant, intense et stressant, je crois que c’est dans ces moments-là que l’on s’exprime finalement le mieux. Ça m’a énormément appris sur moi-même et sur ma capacité à dépasser mes limites : je me suis vraiment redécouverte à ce moment-là ! Ce que j’ai détesté… je dirais que ce sont les petits conflits d’intérêts qu’il pouvait y avoir de temps en temps en interne, et qui parasitaient parfois les relations. Heureusement, ils sont très rapidement oubliés !

Quels sont vos meilleurs et pires souvenirs / anecdotes ?

L’oral du Prix d’Excellence reste incontestablement mon meilleur souvenir. C’était un des moments les plus incroyables de ma vie, avec une réelle sensation d’accomplissement ! Nous sommes sortis du Grand Oral en ayant tout donné, puis on s’est regardé avec Alex (Vice-Président du mandat), on a souri en se dirigeant vers l’ascenseur, sans se dire un mot, et à ce moment-là on avait compris tous les deux qu’on l’avait gagné ! L’émotion était immense, plus même que quand on a soulevé le trophée, et j’espère pouvoir la revivre un jour…

Une anecdote ? Je me souviens des aventures culinaires des stagiaires asso. Au départ, on se disait qu’on se ferait de bons petits repas au local, mais en réalité, c’était assez souvent catastrophique (rires) ! Une fois, en plein été, on avait voulu faire des œufs brouillés, sauf que la totalité des œufs s’était déversée dans le local et avec la chaleur, l’odeur est restée pendant plus d’une semaine.

Qu’avez-vous tiré de votre expérience à ESCadrille ? Cela a-t-il guidé vos choix de carrière ?

Mes années à ESCadrille ont été pour moi très enrichissantes. La J.E. m’a donné une vraie force d’adaptation, une capacité à interagir avec un client et à tout de suite comprendre ses besoins pour présenter une solution adéquate. J’ai aussi pu développer une aisance relationnelle indéniable et de la rigueur dans mon organisation. Enfin, j’ai tiré de mon expérience de nombreux « savoir-faire » comme par exemple la maîtrise de PowerPoint (rires) ! Finalement, tout cela m’a guidée vers le métier que j’exerce aujourd’hui, le conseil ! Surtout, j’ai pu tisser des amitiés qui tiennent encore aujourd’hui et c’est ça qui est vraiment incroyable.

Avez-vous des conseils pour nous, nouvelles recrues ?

Donnez-vous vraiment à fond, vous ne pourrez pas revenir en arrière et la J.E. a énormément à vous apporter. Aussi, prenez ESCadrille comme un « jeu ». Même si ce qu’on fait est très sérieux, gardez de l’humour, de l’humilité, amusez-vous à avoir des idées un peu folles et n’ayez pas peur de les suivre !

Catégories :